Home > Cartographie

L’humeur changeante des grands de ce monde rebâtit les cartes à maintes reprises, afin de mettre sous leur coupe de nouveaux territoires. Le Couserans ne faisant pas exception, il fut à maintes reprises cartographié. Biros et Castillonnais étant pour le moins fort montagneux, les topographes qui firent les levés sur le terrain eurent fort à faire au fil des siècles.                                                                                                Le jeu en valait la chandelle ; en voici la preuve en 117 cartes (au 22/05/2021) :

Les cartes son classées chronologiquement.

.                                                                                  °  °  °  °  °  °  °

 

.  L’atout maître de ce jeu de cartes : Tabula Peutingeriana (La carte de Peutinger).                                           .  Elle fut réalisée en 1265 par un moine de Colmar, à partir de 11 parchemins hauts de 34cm, qui mis bout à bout formèrent une pièce de 6,74m. Il sont la copie de la carte qu’établirent les romains pour localiser leurs voies pavées de bonnes intentions…

 

.  La tribu des Consorani, proches voisins des Volcæ Tectosages et des Convenæ, avant le début de la conquête des Gaules par Caius Julius Cæsar.

 

.  Il faut parler des Gaules comme le constata César car l’unité n’étant pas la règle parmi les tribus gauloises et non de la Gaule. D’ailleurs, les notes qu’il fit dans ses carnets de campagne de -58 à 52 av J.-C. deviendrons les sept livres constituants « Commentarii de Bello Gallico » ou « Bellum Gallicum ».
.  Nous les connaissons actuellement sous le titre : « De Bello Gallico ».                                                                  .  Les quatre cartes qui suivent sont extraits d’une encyclopédie de 1846.

 

.        L’Empire Romain – Imperium romanum –                 SPQR Senatus populusuque romanus

 

.                                                                                 « La » Gaule

 

.  La Gaule à la fin du Ve siècle qui marque en 456 la partition de l’Empire romain. L’Empire romain d’occident n’est plus, celui d’Orient avec comme capitale Constantinople perdurera jusqu’en 1453, date à laquelle les Turcs enlèvent la place.

 

.                               La Gaule sous Carolus Magnus – Charles le Grand dit Charlemagne.

 

.                                                                            À  la fin du Xe siècle.

 

.                                                        La carte de la Gaule, revue et corrigée par Ptolémée.

 

.                                           Les Consorani taillèrent une belle part du gâteau pyrénéen.

 

.                            La Gascogne apparaît avec une orthographe pour le moins intéressante.

 

.                                                                              Les trois royaumes.

 

.                                                         

.  Carte générale de la France (1797) dressé par les frères Cassini, pour le compte de l’Académie Royale des Sciences.

 

.                                             Le Castillonnais par les frères Cassini (feuillet N° 40).

 

 

.        Carte détaillant le Biros (Cassini) tiré de l’excellent site de l’EHESS dédié aux cartes de Cassini.

 

.                     Voici la légende qui vous permettra de naviguer aisément sur les cartes de Cassini.

 

.                                         Chapelle de l’isard (IGN), de l’Izard selon les frères Cassini.

 

Cette carte ne peut avoir été faites que par nos voisins anglais ; on écrit English channel et non Manche…

 

.                                                                    Comminges et « Conserans ».

 

.                                                                     Les châtellenies du Couserans

 

.      Au temps où le Couserans était le « Couzerans ». (Original de la carte Guyenne Gascogne, ci-dessus).

 

.                                                                               Sentein devient Sentein.

 

.                                                          Gouvernement général de la Guyenne

 

.                                            Détails de la carte de la « Guienne » (le Castillonnais).

 

.  Carte de Jean Jouvet (1578) : « La Garonne et l’Ariège » trônent en bonne place. Comme au Moyen Âge, la description des vallées pyrénéennes sont réduites à leur plus simple expression.

 

.                                                             Carte générale du grand Comminges.

 

.                                                                             « Les monts Pyrénées »

 

.                                                       Les monts Pyrénées déplient la chaîne.

 

.                                                                                Sous la loupe…

 

.                                                                         Grossissement supérieur.

 

.                                                                           Frankreich (France).

Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, tome 5, fascicule 1, 1934. p. 30 https://doi.org/10.3406/rgpso.1934.4126/persee-web:/doc/rgpso_0035-3221_1934_num_5_1_4126

.               Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, tome 5, fascicule 1, 1934. p. 30

 

.  Relevé topographique du « Conserans » par François de La Blottière chargée par Vauban d’établir entre autre la carte ci dessus : (Les grandes Pyrénées du port de Salau au port de la Glère.

.  Ci-dessous, la même carte montrant l’antenne frontière avec l’Espagne, du temps où le Val d’Aran était à nous… pardon ; à la France.

 

.                                                          Sentein n’apparaît pas sur le carte…

 

.                                                                     Bethmale a perdu un « h ».

 

.                                                      Guyenne et Gascogne séparées par la Garonne.

 

 

.                                                  Différents diocèses du Comminges d’avant 1790.

 

.                                                                      La France ecclésiastique.

 

Notre reconnaissance va directement à Claude VIDAL (Directeur adjoint émérite de l’IGN), pour l’éclaté d’une partie de la carte du Couserans dressée par François de La Blottière (1673 – 1739). 

.  Cette série de cartes dressées à des fins militaires entre 1709 et 1712, sous le règne de Louis XIV (1638 – 1715), par La Blottière. Leur particularité est d’être orientées vers le sud  tournées vers l’ennemi de l’époque (l’Espagne). Il en fut de même pour celles dirigées vers la Prusse et les Pays-Bas.

 

 

 

.                                                 « Comminge » et Sentein, orthographié Santeing.

 

.                                                  Grossissement supérieur avec « Santeing ».

 

.                           Sentein orthographié comme nous le connaissons encore à l’heure actuelle.

.                                                                  La vallée de Biros et Bethmale.

 

.  Décret de l’Assemblée Nationale du 27 janvier 1790, entérinant le mariage contre nature du Languedoc et de la Gascogne. Le résultat tout aussi peu probant que logique sera le département de l’Ariège…

 

.     La graphie alterne  au gré des modes orthographique. Sentein est à nouveau en odeur de Sainteté…

 

.     Le Val de Biros est en bonne place. Balacet est mis en avant les villages environnants sont ignorés…

 

.                                                                 La France ecclésiastique de 1730.

 

.                                                       Carte du Languedoc occidental de 1742.

 

.                                            Grossissement afin de situer le Couserans et le Biros.

 

.                                                    Quand Guyenne et Gascogne étaient sœurs.

 

.                                                             Histoire et étymologie du nom « Guyenne.

.                                                                             À vos loupes ; partez…

 

.                                                                        La graphie se colorise.

 

.  Théâtre des opérations militaires sur la frontière pyrénéenne en 1813 /1814 lors des campagnes Napoléoniennes en Espagne contre les armées anglaises du Duc de Wellington.                             (Document de l’University Digital Reposit).

 

.                                                             Carte minière et minéralogique.

 

.                                                                  Quand le Val d’Aran était français.

 

.                                                                Pas besoin de vous faire un dessin…

 

.                                         L’ancêtre des cartes touristiques ou des Tourings Clubs.

 

.                                                            Quand Bonac se dénommait Bounac.

 

.                                           Désormais le Val d’Aran réintègre le giron Espagnol.

 

.                                                               Les cartes s’affinent au fil des siècles.

 

.                                                        La carte d’état Major au 40000e datant du XIXe.

 

.                                                                         L’Ariège extrait d’un Atlas.

 

.       Quand la Poste s’appelait les PTT (Postes et télécommunications), leur carte postale était pliable.

 

.   La carte touristique du Couserans que l’on peut trouver dans le livre « St Girons, St Lizier, le Couserans » de Louis-Henri Destel. Le front populaire et les congés pays sont passés par là.

 

.                                 Photo aérienne de la zone « Aspet » par l’IGN. Prise de vue 6000 m

 

.                                                                                        Carte IGN de 1950

 

.                     IGN 1950 mis en parallèle avec la photo aérienne de la même année (1ère partie)

 

.                    IGN 1950 mis en parallèle avec la photo aérienne de la même année (2ème partie)

 

.                       IGN 2005 mis en parallèle avec la carte d’Eta Major au 40000e (3ème partie)

 

.                                        IGN 2005 mis en parallèle avec la carte de Cassini (4ème partie)

 

.                                                                Agrandissement de la carte ci-dessus

 

.                               IGN 2005 mis en parallèle avec la photo aérienne de la même année.

 

.  Carte IGN au 25000e (Edition 2018). Notre aire de jeu quant  l’archéologie ; une préparation physique minimum est requise…

 

.                                                                        Plan cadastral de Sentein.

 

.             Le cadastre napoléonien de Sentein, reconnaissable au beau tracé des lettres à la plume

 

.                                                       Uchentein vu par le cadastre napoléonien

 

.                Les quatre cartes qui suivent sont extraites du cadastre des années 50/60, pour Uchentein.
. Le tracé des lettres a radicalement changé. Nous en sommes au nomographie plastique et plumes métalliques avec réservoir pour l’encre de chiche. Moins chic mais tout aussi lisible.

 

.     En bonus, voici une représentation des murailles entourant la ville de Foix, encore debout en 1669.

 

 

.                                                           NOS COUSINS DU VAL D’ARAN 

Ont aussi cartographié par monts et par vaux, ce qui donne un éclairage différent quand à l’appellation et l’orthographe des oronymes et micro-toponymes. Ex : Le pic du Piele de Mil (vallée de l’isard est nommé Plumière, qui est la dénomination exacte.

.                                                                    Très ancien relevé du Val d’Aran.

 

.                                                                                   Cataloniæ. (XVIe).

 

.                                                              Développé de la carte ci-dessus.

 

.                                                                                   D’un empire…

 

.                                           À un autre… L’Espagne est intégrée à  l’Empire romain.

 

.  Alaric roi Wisigoth prend Rome en 456, mettant fin à l’Empire romain d’occident. Couserans et Espagne sont dès lors sous domination Wisigothe

 

.                                                                                 Les parts du gâteau…

 

.  Un envahisseur chassant l’autre, c’est au tour des mahométans de s’emparer de l’Espagne et de faire de nombreuses incursions de l’autre côté de la frontière. Ils prennent l’appellation de Maures.

 

.                                                           Quand le Val d’Aran était français

 

.                                                              Sentein y est orthographié « Senten ».

 

. Principauté de Catalogne selon la grande Charte du Mons. T. Lopez sur es observations astronomiques

 

.  Les marches d’Espagne ou Hispaniques, furent le glacis protecteur (de nos jours nous dirions zone tampon), que l’Empire Carolingien de Charlemagne (Carolus Magnus /Charles le Grand), se ménagea sur les arabo-musulmans du Califat de Cordoue en Espagne, détenu par la dynastie des Omeyyades.   Ces territoires reconquis permirent la future reconquista qui partirait de a Catalogne.

 

.                                          Le XIXe se veut rigoureux et précis. Mission accomplie.

 

.                                                                   Carte du début XXe siècle.

 

.             Carte de la vallée de l’Isard par l’Institut Géographique de Catalunya (XIXe), au 1/100000e

 

.                                             Le Couserans (Couserans) vu du Val d’Aran, vue agrandie.

 

.                                                                         Quadriptyque de l’Aran

 

.                                                                               L’ARAGON

.                             Royaume d’Aragon et les comtés frontaliers français dont le Comminges.

 

.                                                Tracé de la ligne ferroviaire Lérida Val d’Aran

 

.                                                                 Plan général du Pallars et de l’Aran

 

.                                                                  Cartes ci-dessus et ci-dessous du Val

 

.                                       Pla de Beret sur les 5,500 km, site archéologique majeur pyrénéen

 

.                                                                    CARTES GEOLOGIQUES

.                                                                        Carte géologique du Biros

 

.                                       Carte géologique et minéralogique du département de l’Ariège

 

 

.  Les différents comtés Espagnols dont notre voisin le Pallars-Sobira, que nous connaissons mieux aujourd’hui sous le nom de Val d’Aran.

 

 

 

 

 

 

ArabicCatalanEnglishFrenchGermanHindiItalianNorwegianPortugueseRussianSpanishSwedish

Contact Us

Aller au contenu principal